Démarches à effectuer quand un animal est perdu ou retrouvé


Vous trouvez un chien

Il est tard. Vous rentrez chez vous. Soudain, au coin de la rue, hésitant le long du trottoir, un chien tremblant. C'est un Berger Allemand, une bête magnifique qui a rompu sa laisse, ou que des maîtres, aussi ingrats que cruels, ont lancé à la dérive sur les pavés de la ville. Que faire ? Vous avez toujours aimé les bêtes, et puis, ne vous étiez-vous jamais dit : « Si un jour j'ai un chien, ce sera un Berger Allemand » ?

Allons, c'est dit, vous l'adoptez...

Un geste d'encouragement, quelques mots aimables et, docile, comme attiré par une invincible sympathie, le vagabond cesse de vous regarder de ses yeux tristes et vous suit. Pour lui, la question ne se pose plus : il a trouvé un nouveau maître. Pour vous, le problème commence. Aux termes de la loi, le fait de « conserver par-devers vous » un chien qui ne vous appartient pas est un délit!

Si votre devoir moral vous commande de faire franchir à ce chien le seuil de votre demeure, votre devoir civique, lui, exige que vous alliez le porter, comme un vulgaire portefeuille, au commissariat ou à la gendarmerie, d'où il sera acheminé vers la fourrière, qu'il ne quittera, s'il n'est pas réclamé à temps.

Alors, la solution est affaire de compréhension, d'astuce, d'honnêteté bien sûr, mais aussi, qu'on le veuille ou non,... de conscience.

Vous perdez un chien

Souky! où est Souky ?... » Le Fox a disparu. La porte était-elle restée ouverte ? La fenêtre du rez-de-chaussée entrebâillée? Qu'importe, il n'est pas là, à guetter vos moindres gestes, à vouloir surprendre vos expressions les plus fugitives. « Souky » s'est enfui... A cette heure, il vagabonde sur la route ou dans la rue, à plusieurs kilomètres de chez vous, à moins qu'un bon Samaritain ne l'ait déjà recueilli...

Que devez-vous faire ? A qui faire part de votre angoisse ? Auprès de quel organisme vous faut-il signaler sa disparition ?

Avant la Seconde Guerre mondiale, il existait à la Radio une émission intitulée chiens trouvés qu'a longtemps animée le sympathique acteur « Chiens perdus..., René Lefèvre. Celui-ci, à cette époque, ne suffisait plus à recueillir dans sa propriété de Mesnil-le-Roi tous les chiens sans maître qu'on lui signalait.

Aujourd'hui, hélas ! le propriétaire qui a perdu son compagnon de tous les jours ne peut plus confier aux ondes le soin de le retrouver. Si le « Journal parlé » de la Radiodiffusion et Télé- vision française acceptait, en effet, de passer une annonce quelconque, elle se devrait de passer également la publicité commerciale. Or, elle ne peut se substituer aux « petites annonces » de tel ou tel journal écrit.

Les journaux quotidiens, en revanche, disposent d'une rubrique « Chiens perdus et chiens trouvés » qui vous est largement ouverte. A vous d'en profiter.

Soyez précis dans la rédaction de votre texte. Indiquez le nom de votre chien, son âge, sa couleur; « Souky » n'a-t-il pas une oreille cassée? dites-le; ses moindres signes distinctifs doivent être signalés, de même que votre adresse complète, ainsi que la date et le lieu de disparition du chien.

Faites appel également à ces offices de publicité qui ont créé à votre intention un service de « petites afiches Celles-ci reproduisent le texte de vos annonces et diffusent auprès des vétérinaires, des chenils et des marchands d'articles pour chiens le signalement du disparu. Mais n'oubliez pas que ces diverses démarches ne se révéleront efficaces que dans la mesure où vous aurez prévenu, au préalable, le commissariat ou la gendarmerie de votre circonscription.

Enfin, ne négligez pas les services publics tels que la fourrière et les refuges, où votre « Souky après de multiples aventures, peut avoir échoué.

Quotidiennement, un camion spécial conduit à la fourrière les chiens trouvés errants sur la voie publique, ou les chiens recueillis par des particuliers et amenés aux divers commissariats. Si votre « Souky » débarque, par exemple, un jeudi matin à la fourrière, il y sera logé et nourri jusqu'au lundi suivant. En cas de non-réclamation de votre part, il sera alors dirigé vers les laboratoires de recherche scientifique, ou endormi, aussi humainement que possible, au gaz d'éclairage.

Ce délai de quatre jours peut être porté à une semaine si votre chien est muni d'un collier avec plaque d'identité. Ce dernier détail est donc loin d'être superflu, car trop nombreux sont, hélas ! Ceux qui, négligeant la prudence la plus élémentaire, omettent de faire porter une médaille à leur chien.